Synopsis

Les acteurs de 7sports

Ils sont sept : Sandrine Bailly, Amélie Cazé, Grégory Gaultier, Ingrid Graziani, Michael Jeremiasz, Julien Loy et Faustine Merret.
Peut-être vous sont-ils inconnus ? Ce sont pourtant des sportifs d’exception. Endurance, sport de combat, sport de raquette, sport de glisse, sport de précision, ils excellent dans leur spécialité, et ils ne sont pas aussi connus du grand public qu’ils mériteraient de l’être.
Les entretiens s’attacheront à mettre en lumière leur entraînement, leurs débuts, leurs compétitions, leur vie au quotidien, leur avenir.

Si vous partez à ski de fonds pour une longue balade sur les sentes enneigées, pourquoi vous arrêter à plusieurs reprises pour viser une cible ?
Justement parce qu’il ne s’agit pas d’une balade, mais plutôt d’une compétition intense, le biathlon, qui demande endurance et précision, résistance et concentration. Sandrine Bailly a décroché l’or aux championnats du monde de poursuite en 2003, et une victoire au classement général de la Coupe du monde deux ans plus tard
Les Jeux Olympiques de Turin lui ont offert le bronze; puis Vancouver a teinté ses adieux d’argent.

Le calme pour le tir au pistolet. La nervosité pour les assauts à l’épée. La puissance pour la natation. La concentration pour l’équitation. La résistance pour le cross.
Ces épreuves du pentathlon moderne, définies par le Baron Pierre de Coubertin, correspondaient à l’origine aux qualités d’un soldat de cavalerie derrière les lignes ennemies. Amélie Cazé a su en maîtriser les nuances, puisque son cou est orné de cinq médailles d’or, deux européennes et trois mondiales.
Qui a parlé de sexe faible ?

Deux joueurs, deux raquettes, une balle… mais pas de filet.
Les meilleurs ne sont pas Américains, Espagnols ou Suisses, mais plutôt Egyptiens, Anglais, Australiens et… Français. Enfermé entre les quatre murs des salles de squash, le numéro cinq (et ex numéro un) mondial, Grégory Gaultier, se joue des rebonds à un rythme effréné, et chasse le titre de champion du monde, après avoir conquis les titres les plus prestigieux.

A ma droite : une spécialiste ès boxe française, une discipline pieds – poings issue de la savate
A ma gauche : une mannequin qui aspire à une carrière de comédienne.
A ma droite : une couronne mondiale en boxe française en 2003, et un titre européen en 2006.
A ma gauche : une écharpe de Miss Ile de France 2003.
A ma droite : Ingrid Graziani.
A ma gauche… Ingrid Graziani.

Devant leurs jeunes élèves, les professeurs de tennis insistent souvent sur l’importance des jambes, tant pour le déplacement que pour le positionnement avant l’impact. Michael Jeremiasz ne peut plus compter sur elles ; il a pourtant conquis maints tournois du Grand Chelem et les trois métaux olympiques, en simple et en double. C’est en fauteuil qu’il a démontré son talent pour la petite balle jaune, et il ne cesse de glaner coupes et médailles aux quatre coins du monde.
Jeu, set et match, Michael Jeremiasz…

Que faire après quatre kilomètres de natation ? Cent-vingt kilomètres de vélo. Et ensuite ? Pourquoi pas une course à pied de trente kilomètres ?
Julien Loy s’est spécialisé dans le triathlon longue distance, avec un succès insolent puisqu’il a conquis le titre mondial à Lorient en 2007, pour le conserver l’année suivante en terre hollandaise.
Son temps ? 5 heures 43 minutes et 22 secondes… Changements d’équipements compris bien sûr.

Des crocodiles dans l’Elorn, une rivière bretonne ?
Moins dangereux que leurs congénères d’Australie, ils se déplacent pourtant plus vite. Mais ces crocodiles excellent plutôt sur des planches à voile, à la recherche des quelques nœuds de vitesse supplémentaire. Dans la patrie de l’olympisme, la plus douée d’entre eux, Faustine Merret, s’est couverte d’or, en reléguant à quelques encablures ses concurrentes chinoise, italienne, hong-kongaise, néo-zélandaise et… australienne.

(Octobre 2010).

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :